Violences au quotidien

06-11-16

fbc-insta

Voici le deuxième rapport sur les violences que subissent au quotidien les personnes LGBTQI en Algérie.

Dans notre premier rapport, nous avions souhaité démontrer comment les déclarations des personnalités publiques combinées avec l’acharnement du champ médiatique algérien pouvaient produire des violences et des crimes à l’encontre des personnes LGBTQI. La haine et le rejet de ces personnes sont en effet des résultats directes de ce système qui fait tout pour renforcer ces violences et les rendre chaque jour plus horribles.

La criminalisation de l’homosexualité dans l’article 338 donne à ce système un mobile qui legitimise ainsi ces crimes contre des personnes qui ne sont coupables que du fait de ne pas êtres compatibles avec les normes Cis-Hétérosexuelles imposées par la société.

Dans ce deuxième rapport, nous allons aborder les conséquences de ces appels à la haine. Nous allons constater comment ces violences se manifestent dans les différents milieux et structures de la vie. Qu’il s’agisse de la famille, de l’université, du lieu de travail ou même en prison, cette haine et cet acharnement continuent à êtres organisés, structurés et surtout destructeurs.

TransHomosDz et son partenaire, La fondation Arabe pour les libertés et L’égalité ont décidé de systématiquement documenter ces états de violences. Notre stratégie est de les sortir du silence complice. Nous pensons que mettre la lumière sur ces situations, souvent cachées, sortira ces victimes de leur isolement et aidera à trouver des solutions.

La fracture sociale que provoquent ces discriminations basées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre sera toujours un obstacle mangeur à la consolidation d’une société mature et bonne à avancer et il est donc de la responsabilité de tout un chacun de prendre ses responsabilités dans la lutte contre ces injustices.

Veuillez télécharger le rapport ici:  rapport2